Qu’est ce que le survivalisme ?

Qu’est-ce qu’un slasheur ?
juillet 3, 2020
Qu’est-ce que le mukbang ?
juillet 9, 2020

Imaginez la scène : une personne seule, nerveuse, retranchée dans sa cave avec son fusil à la main… Non, vous n’êtes pas en train de regarder le film « la guerre des mondes » ! Vous venez plutôt de comprendre l’idée du nouveau mot qui a fait son apparition dans la langue française, le « survivalisme » !

 

On va tous mourir !

Le survivalisme pourrait simplement se définir comme l’exacerbation d’un sentiment humain normal, celui de se sentir en sécurité. C’est une mouvance qui tire son nom du verbe anglais « survive » qui signifie survivre. Ses adeptes, les survivalistes, sont convaincus qu’une catastrophe imminente va bientôt arriver à l’échelle mondiale. Cette catastrophe est imaginée sous la forme d’un holocauste nucléaire, d’un cataclysme climatique, d’une crise économique sans précédent, d’une pandémie mortelle ou encore d’une invasion de martiens ! Persuadés de la venue d’une catastrophe, les survivalistes développent un mode de vie qui vise à préparer leur survie. Cela passe donc par la construction de toutes sortes d’abris. Ces refuges sont généralement très bien équipés et bénéficient d’un dispositif leur assurant une autonomie électrique. On y trouve également des armes, de l’eau et de la nourriture.

 

Are you a survivor ?

La philosophie du survivalisme n’est pas nouvelle. Elle tire son essence des situations où l’homme a dû assurer sa survie devant l’arrivée d’un envahisseur. Par exemple, citons le cas très connu de la forteresse juive de Massada située dans l’actuel Israël. Persuadé que les armées romaines allaient détruire le peuple juif sous peu, un groupe de rebelles juifs (les zélotes) s’est retranché dans la forteresse de Massada en 66 av. J.-C. Transformant la forteresse en un lieu de survie, l’objectif de ce groupe était d’assurer la survie d’une partie de la nation.

Toutefois, officiellement, le survivalisme est un mouvement américain qui a émergé dans les années 1960. A cette époque, le sentiment de peur était prédominant dans la société américaine à cause de l’inflation, la dévaluation et la guerre froide. Dès lors, des réflexions sont apparues sur l’importance d’anticiper une catastrophe mondiale en préparant sa survie. De plus en plus d’ouvrages « de survie » sont parus à ce sujet, permettant ainsi de théoriser ce qui allait plus tard devenir un mouvement, le survivalisme. De nos jours, les évènements du 11 septembre 2001, la crise économique de 2009, les attentats terroristes, le réchauffement climatique et le retour à une situation géopolitique tendue ont achevé de populariser ce mouvement.

 

Carrément tendance

A notre époque, le survivalisme est très populaire à la télévision. De plus en plus d’émissions mettent en scène une personne seule (ou un groupe de personnes) devant apprendre à survivre sur une île déserte ou en milieu hostile. Les séries et le cinéma ne sont pas en reste en proposant ces dernières années de nombreuses productions autour du thème de la survie. Certains genres sont même essentiellement bâtis autour du survivalisme tels que la science-fiction post-apocalyptique ou les films de zombies. Prenons l’exemple de la série The Walking Dead ou de films récents tels que 10 Cloverfield Lane, The Day, The Divide, La Route, Take Shelter, etc.

 

 

Vous venez de comprendre pourquoi votre voisin creuse une galerie dans son jardin depuis plusieurs jours ! Pas de panique ! Dites-vous que vous venez enfin de trouver un sujet de discussion avec lui ! Et puis, soyez gentils et restez en bons termes, on ne sait jamais… Si une catastrophe arrive, vous finirez peut-être par aller frapper à la porte de son abri !