Que veut dire DSO ?

Les accessoires et les arômes pour e-liquide DIY
décembre 4, 2018
image-savoir-fnaim-devez-vous-tout
Tout ce que vous devez savoir sur la FNAIM
décembre 14, 2018
visu-avocats-pourquoi-50-d-entre-eux-sont-toujours-au-smic

Le terme DSO est l’acronyme de « Days Sales Outstanding » utilisé en comptabilité. Il désigne le NJC ou le Nombre de Jours de Crédit Clients, ou le DMP traduit par Délai Moyen de Paiement client. Mais qu’est-ce que c’est en réalité ?

Signification du DSO

Tous les termes DSO, NJC ou DMP englobent le chiffre d’affaires d’une entreprise qui n’a pas encore été encaissé. La définition du DSO peut également être le délai de recouvrement de ce chiffre d’affaires chez les clients.

Le DSO est considéré comme un facteur clé de l’amélioration de la trésorerie d’une entreprise. C’est un indicateur de performance de la gestion du poste clients. Le DSO se détermine principalement par trois variables :

  • Les acomptes reçus par les clients
  • Le délai de paiement moyen accordé aux clients
  • Le nombre de jours moyen de retard de paiement ou des paiements anticipés après un recouvrement de factures.

Le DSO est indispensable pour une entreprise, car il détermine sa bonne santé financière. Si un client paie en retard, le DSO sera alors plus important. Et si le DSO est élevé, la santé financière de l’entreprise est mise à mal. Le DSO permet alors aux managers d’entreprise de voir l’évolution de leur chiffre d’affaires journalier et d’éviter un risque client trop handicapant pour le développement de la société.

Comment calculer le DSO ?

Il existe différentes méthodes pour calculer le DSO. Il y a notamment la méthode « bilancielle » ou « comptable » qui est la plus connue. L’approche bilancielle a un principe de calcul simple. Sa formule est DSO = DPM (délai de paiement moyen) = Comptes clients/CA TTC X 365.

Cette méthode est pratique, dans la mesure où les comptables et les analystes financiers ne disposent habituellement que des données générales, lesquelles sont obtenues à la fin de l’exercice d’une entreprise. Ils ne peuvent donc se baser que sur le chiffre d’affaires en TTC et le montant des créances clients. C’est pourquoi la formule bilancielle est plus adaptée pour calculer le DSO.

En revanche, cette méthode a ses limites. En effet, elle ne peut malheureusement pas compter les différentes problématiques de saisonnalité subies par les entreprises.

Optimiser son DSO

Effectivement, il est tout à fait possible d’optimiser son DSO. D’ailleurs, cela devrait être l’objectif de toutes les entreprises. Une bonne santé financière garantit le développement et la pérennité de toute société. Pour ce faire, plusieurs techniques et outils sont proposés.

Il est tout d’abord possible de réduire le délai de paiement des factures en effectuant des relances continues et proactives aux clients. Il y a aussi l’isolement et le traitement séparé de chaque litige pour éviter des procédures longues et coûteuses. L’entreprise peut également opter pour la possibilité d’instaurer une vue détaillée et synthétique de tous les composants du DSO (sommes dues, promesses de paiement, clients à relancer, litiges, etc.). Cela permet notamment d’anticiper les solutions au moment où les problèmes surviennent.

Il existe aussi un moyen plus moderne d’optimiser votre DSO : installer un logiciel de recouvrement de créances. Cet outil technologique vous aidera à atteindre facilement vos objectifs et à optimiser votre DSO.

img-veut-dire-que