Qu’est-ce que le portage salarial ?

Calculer la valeur d’un pip
Comment calculer la valeur d’un pip ?
septembre 12, 2019
métier d'informaticien
Bien comprendre globalement le métier d’informaticien
octobre 29, 2019
Le portage salarial

Ces dernières années, le portage salarial est à son apogée. Tous les ans, il attire plus de travailleurs qui viennent de milieux professionnels différents. Cependant, quelques éclaircissements s’imposent. En quoi consiste-t-il exactement ? À qui s’adresse-t-il ? Est-il avantageux ? Les réponses.

Définition ancienne et moderne du portage salarial

Le portage salarial est un concept créé dans les années 80. Il était destiné à sortir les professionnels expérimentés de leurs conditions précaires de travailleurs ordinaires. Ils voulaient devenir des consultants indépendants sans statut juridique. Ainsi, ils ont décidé de mettre en place une société dont la principale mission était de les porter. Grâce à cette solution, ils ont réussi à conserver leurs avantages de salariés, tels que la sécurité sociale, la retraite et l’assurance. Concrètement, le portage salarial définition correspondait à la transformation de leurs émoluments de consultants en salaires. Ils pouvaient assurer leurs missions sans aucune contrainte juridique et administrative.

À ses débuts, aucune règle ne régissait cette activité, mais depuis quelques années elle figure dans le Code du travail. Ce texte légal le définit dans son article L1251-64 comme une collaboration consensuelle entre un consultant, une entreprise intermédiaire et une entreprise commanditaire. Le consultant en question accomplissant des missions pour la société cliente avec des matériels fournis par le mandataire.

Ses cibles

À qui le portage salarial est-il destiné ? Pour résumer, il s’adresse à tous ceux qui exercent une activité intellectuelle, qu’importe leur âge, leur expérience ou leur notoriété. Une entreprise de portage salarial peut aussi bien collaborer avec un comptable qu’avec un technicien multimédia. Cependant, les commerçants et les artisans n’ont pas la possibilité de recourir à ce service. Il en est de même pour les professionnels libéraux dont le métier est encadré par des règlements spécifiques. Les profils types de salariés portés sont : les retraités, les consultants dont le contrat de travail arrive à terme et les travailleurs à temps partiel.

D’après les derniers recensements, 62 % des bénéficiaires du portage salarial sont des femmes et 38 % sont des hommes. 28 % d’entre eux sont âgés de 30 à 39 ans et 27 % ont 40 à 49 ans. En général, ils sont des informaticiens puisque 40 % d’entre eux sont des spécialistes en développement web, en consultance IT et en webmastering. Le reste travaille majoritairement dans le secteur des ressources humaines et de l’infographie.

Le principe du portage salarial

Avant d’aborder le principe du portage salarial, il convient de souligner les conditions requises pour profiter de ses avantages. Un jeune salarié porté doit gagner 70 % du seuil maximum fixé par la sécurité sociale. Un salarié porté plus âgé perçoit 75 % de ce plafonnement. En cas de mission journalière, les honoraires atteignent un maximum de 85 % de ce montant. Mais, qui fixe les tarifs ? Le consultant indépendant et l’entreprise cliente définissent au préalable le coût des prestations. Le mandataire, quant à lui, a pour seule mission de gérer les gains une fois la facture payée.

Concrètement, comment fonctionne le portage salarial ? Conformément à la définition du portage salarial, chaque contractant assure une mission précise. Le consultant indépendant part en investigation pour trouver une entreprise cliente. Un contrat en poche, il contacte une société pour le porter. À ce moment, il doit signer un autre contrat en tant que salarié porté. Il accomplit ses missions tout en laissant la gestion de ses honoraires à son mandataire.

Ses avantages

Actuellement, la France compte 90 000 consultants indépendants. Cet effectif a évolué rapidement par rapport à celui des années précédentes. En 2015 et en 2016, le syndicat des entreprises de portage salarial a dénombré respectivement 15 000, puis 50 000 salariés portés. Ce succès grandissant du portage salarial est loin d’être anodin. Pour le justifier à travers ce guide du portage salarial, il faut parler de ses avantages. En optant pour ce concept, les professionnels n’ont pas besoin de créer de statut. Autrement dit, ils peuvent démarrer leur activité sans déclarer leur activité à l’administration. Le second avantage en découle puisqu’ils sont également exonérés d’impôts et de taxes relatives à la création d’entreprises.

Qu’en est-il de leur bureau ? Doivent-ils louer un local pour travailler ? Non, ils peuvent travailler de chez eux. C’est le troisième avantage du portage salarial. Cette solution possède d’autres points positifs. Il offre une grande liberté d’action aux prestataires portés. Ces derniers peuvent, par exemple, établir eux-mêmes leur emploi du temps. Leur seule obligation est d’assurer leurs missions correctement afin de respecter leur contrat avec le mandataire. D’ailleurs, il n’existe aucun lien hiérarchique entre ces deux contractants. Ce mode de fonctionnement est également sécurisé. Le salarié porté cotise pour garantir sa retraite.