Le processus à suivre pour mettre en vente une oeuvre d’art

mettre en vente une oeuvre d’art

Beaucoup de professionnels s’accordent sur le fait que se procurer une oeuvre d’art est nettement plus simple qu’en vendre une. Cela se traduit en effet par les diverses démarches à suivre pour la mise en vente. Bien sûr, les pièces rares sont toujours épargnées par la crise car elles continuent d’avoir des acheteurs. Mais ce n’est pas le cas des pièces à moindre valeur. Quelle est donc la marche à emprunter pour mettre en vente un objet d’art ?

Importance de l’estimation d’une oeuvre d’art

Si on a à disposition une oeuvre d’art telle qu’un tableau réalisé par un artiste donné, on doit tout de suite procéder à une authentification. L’estimation de tableau n’est pas une étape complexe, tant que le tableau qu’on a figure bien dans le catalogue de l’artiste. Quant aux autres types d’objets d’art, l’idéal est de faire appel à un expert spécialisé sur l’objet ou sur une certaine époque. Il faut d’ailleurs savoir que la traçabilité est un détail important quand on parle d’art. Les banques de données permettent de recevoir des informations sur les dernières adjudications. Elles peuvent fournir de nombreuses références même si les informations sont encore loin d’être affinées. Aussi, la conservation de l’oeuvre peut impacter sa valeur tout comme son pedigree. Actuellement, cette étape d’estimation devient plus aisée car divers sites spécialisés proposent une estimation gratuite en ligne.

Qu’en est-il des intermédiaires ?

On peut aussi se rendre dans les maisons de vente pour une expertise d’oeuvre d’art. Dans la plupart des cas, elles disposent d’un département spécifique dans le but d’agrémenter leurs séances. Si on a donc des photographies ou bien un objet d’art, elles peuvent s’en charger. Sinon, pour les clients des banques privées, ils peuvent bénéficier d’un service art. Ces établissements ont mis en place ce genre de prestation pour accompagner leurs clients. On peut également solliciter des prestataires indépendants. Ceux qui ont pour fonction de gérer le patrimoine artistique. Leur travail consiste à octroyer des conseils aux propriétaires des oeuvres d’art. Ils peuvent en même temps se charger de tout, que ce soit pour l’estimation ou encore la vente. Toutes ces options ne veulent cependant pas dire qu’on doit envoyer des demandes de devis un peu partout au risque de baisser le prix de l’oeuvre. La confidentialité est essentielle pour la valorisation d’un objet d’art.

Sélectionner un mode de vente

On a le choix entre deux canaux de vente. Il y a les enchères et le gré à gré. On ne peut pas vraiment préciser lequel est le plus intéressant que l’autre. Il convient tout simplement de trouver une bonne stratégie en fonction de l’objet, de sa valeur et de sa qualité. Si on prévoit de privilégier la vente aux enchères, alors on peut se tourner vers les acteurs internationaux. Ils ont l’habitude d’organiser des ventes de prestige. L’avantage de recourir à ce genre de professionnel est la qualité des services prodigués. De nombreux spécialistes s’activent pour la mise en vente et leur connaissance du marché favorise le gain obtenu. Certains objets sont par contre plus adaptés aux enchères dans les maisons de vente régionales. Cette méthode a le mérite d’être plus rapide et transparente. L’opération s’effectue dans les meilleures conditions de sécurité, et on peut avoir l’assurance que la transaction sera rentable. Par ailleurs, les maisons de vente peuvent donner accès à un public plus large grâce à leurs sites. Donc, même les personnes qui ne sont pas sur les lieux peuvent participer aux enchères. Il ne reste donc plus qu’à définir le prix à appliquer. Pour la vente de gré à gré, tout ce qu’on a à faire est de confier la vente à une galerie ou à un marchand spécialisé.